04/07/2013

Pas d'école obligatoire jusqu'à 18 ans

Dommage que les journalistes de la TSR ne sachent par lire correctement la nouvelle constitution. Celle-ci ne prévoit pas que l'école soit obligatoire après 15 ans. L'article 194 parle de "formation obligatoire jusqu'à l'âge de la majorité au moins". C'est tout autre chose.

Une formation peut très bien se faire en entreprise et dans d'autres cadres qu'un milieu scolaire. Et c'est bien ce que propose le Département de l'instruction publique pour mettre en oeuvre ce principe. Les mesures proposées sont diverses formes d'accompagnements et d'incitations qui n'ont rien à voir avec une poursuite de la scolarité pour des jeunes qui sont justement en échec scolaire.

Lire la suite

12/06/2013

Associations, action sociale et constitution

IMG_6476.JPGLe Collectif des associations pour l'action sociale (CAPAS) s'est présenté hier au public et à la presse au travers d'un événement sur le pont des Bergues sous le thème: "Les associations se mouillent pour vous". A cette occasion le CAPAS a salué l’inscription dans la nouvelle constitution genevoise des articles concernant la vie associative (art. 211), l’aide et L’action sociales (art. 212 et 213), les droits fondamentaux (art. 14 à 42) et les buts sociaux (149).

Les associations regroupent des personnes qui librement assument leurs responsabilités en vue de promouvoir la solidarité et plus de justice sociale. Ces valeurs sont celles-là même qui, toujours selon cette nouvelle constitution, fondent notre République et Canton de Genève (art. 1). Par leurs actions, les associations prennent  donc activement leur part dans la recherche de la paix et de la cohésion sociales (art. 8 et 9).

Lire la suite

21/05/2013

Des mesures urgentes anticonstitutionnelles !

En tant que constituant, j’ai appris que les droits fondamentaux doivent être respectés, protégés et réalisés dans l’ensemble de l’ordre juridique. Ils ne doivent faire l’objet de restriction ou de mesures d’urgence que lorsqu’ils sont justifiés par un intérêt public majeur.

L’art. 14 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme pose comme droit fondamental celui de pourvoir chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays en cas de persécution. Dans une telle situation, le fait de pouvoir s’adresser à une ambassade d’un pays tiers peut être vital. Par ailleurs, la désertion dans des situations d’enrôlements par des régimes dictatoriaux ou qui violent les droits fondamentaux, doit aussi demeurer une des raisons permettant d’obtenir le statut de réfugiés.

En conséquence les modifications de la loi d’asile qui nous sont proposées, ainsi que leur caractère d’urgence, sont à mon avis anticonstitutionnelles et devraient être rejetées par le peuple suisse si celui-ci veut que notre pays demeure garant de manière crédible de la Convention de Genève qui fonde le droit d’asile au niveau international.

S’il est possible de s’accorder sur la nécessité de permettre des procédures plus rapides en garantissant le droit à l’assistance juridique et un droit de recours dans des délais satisfaisants, cela ne justifie pas d’introduire dans notre législation d’autres dispositions qui portent atteinte à la définition du statut de réfugié ou mettent inutilement en péril des protections indispensables.

24/03/2013

De la difficulté d’être un parti « évangélique »

En décidant de soutenir un nouveau durcissement de la législation sur l’asile, le Parti dit Evangélique vient de démontrer la difficulté, comme d’autres avec lui, de prétendre monopoliser l’Evangile ou le christianisme d’une manière partisane dans le champ du politique. Recourant quand cela lui convient à des interprétations fondamentalistes du texte biblique, il fait fi aujourd’hui des multiples injonctions concernant l’accueil de l’étranger qui se trouvent dans cette même Bible. Mais plus encore ce parti se désolidarise des prises de position de la plupart des églises de notre pays. Ces dernières, avec de nombreuses oeuvres d'entraide connaissant bien la réalité sur le terrain, s'élèvent depuis des années contre une politique qui vide de sons sens le droit d’asile et qui s’attaque chaque fois un peu plus aux protections essentielles que devraient garantir ce droit. Les modifications envisagées par la Suisse dans ce domaine sont maintenant clairement dénoncées même par le Haut Commissariat des Réfugiés de l’ONU: (http://www.unhcr.ch/fileadmin/user_upload/unhcr_ch/Recht/...)

Certes il pouvait être justifié de se poser la question sur l’utilité de lancer un nouveau référendum sur une modification de la loi sur l’asile. Pour ma part je me suis demandé si, en tant que défenseurs de ce droit, il ne convenait pas de trouver d’autres moyens et d'autres stratégies pour lutter contre les réflexes de peurs et de repli sur soi plutôt que d’offrir une nouvelle occasion aux partis nationalistes de faire leur propagande nauséabonde. Mais maintenant que le peuple souverain doit se prononcer, il est incompréhensible que le PEV s’allie de cette manière aux tenants de l’exclusion et du mépris des droits fondamentaux. Je ne comprends absolument pas ce qu'il y a encore d'évangélique dans une telle position. Cela me semble plutôt une manière de chercher de nouveaux soutiens dans un électorat populiste pour un parti minoritaire et en rien représentatif d'un engagement chrétien responsable.

10/03/2013

Les socialistes osent prendre au sérieux la nouvelle constitution

Le groupe "socialiste-pluraliste" à la Constituante avait pris l'initiative de proposer l'élection majoritaire à deux tours du Conseil d'Etat dans la nouvelle constitution. Cette proposition faisait partie de la feuille de route adoptée par le parti socialiste et elle a été soutenue par une large majorité des constituants. Pour rendre cette nouveauté opérationnelle et offrir aux citoyennes et aux citoyens la possibilité d'exprimer leurs préférences au premier tour de l'élection du Conseil d'Etat, il convenait que les partis politiques présentent des listes ouvertes. A ce jour seuls les socialiste l'ont fait.

Lire la suite

19/02/2013

De la démesure

Nous sommes entrés depuis une ou deux décennies dans le règne de la démesure, probable conséquence d’une mondialisation plus motivée par la recherche d’une maximisation des profits que par le désir d’une meilleure solidarité entre les peuples et les générations.

Cette dérive progressive nous a entrainés dans des crises des systèmes bancaires et économiques qui auraient pu constituer une sérieuse sonnette d’alarme et mobiliser les responsables politiques et le monde de la finance et de l’économie à entamer des réformes en profondeur.

Malheureusement les changements envisagés n’ont probablement traité que des symptômes et non les causes profondes de ces dysfonctionnements.

Lire la suite

17/02/2013

La banalisation de l'amitié

Au passage de 2013 j'ai constaté que j'avais passé le cap des 1'000 "amis" sur facebook. C'est sympathique d'autant plus que je ne prends pas forcément toutes les demandes de personnes que je ne peux pas situer dans un réseau ou un autre. Mais cela m'amène à me poser la question de savoir ce que sont véritablement des amis.

En effet, en parcourant ma liste facebook, je constate malgré tout que les réseaux sociaux ont pour résultat de banaliser le terme "amis" et en conséquence ce que signifie l'amitié. D'une certaine manière facebook le reconnaît puisqu'il nous permet de distinguer dans notre liste entre les "amis-connaissances" et les "amis proches". Mais est-il possible de classifier ainsi nos "amis" sans dénaturer d'une certaine manière ce que le mot veut dire ? C'est pourquoi aujourd'hui nous parlons de nos "amis facebook" comme d'une catégorie d'amis à part.

Une amie ou un ami, c'est une personne avec laquelle nous sommes dans une relation particulière. L'amitié est une connivence spirituelle avec une personne en laquelle nous avons confiance et qui nous fait confiance dans les diverses rencontres et circonstances de la vie. Une amitié ne se construit pas et ne se cultive pas à coup de « tweet » et de « poke » !

Sans négliger l’importance d’établir des relations constructives avec son voisinage, ses collègues, les membres de son association ou de son club, les personnes avec lesquelles nous nous engageons pour une cause ou une autre, l’amitié est faite d’une autre qualité de rencontres, de paroles, de silences et d’échanges réciproques. Et dans ce domaine, ce n’est pas la quantité qui compte, mais bien la qualité de ces liens. Ce n’est pas forcément non plus la fréquence des messages que nous nous adressons, mais leur vérité et leur profondeur. « Beaucoup de gens vont entrer et sortir de votre vie, mais seuls les vrais amis laisseront leur empreinte dans votre cœur » (Eleanor Roosevelt).

14/10/2012

Bravo Genève !

afficher2012.jpgPLATEFORME "OUI A LA CONSTITUTION 2012"

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les Genevoises et les Genevois ont dit oui à la nouvelle constitution. La plateforme pour le oui à la nouvelle constitution se réjouit de ce résultat positif, car il donne au canton les moyens d’affronter les défis du 21e siècle. Dans de nombreux domaines, touchant aux droits fondamentaux, à l'environnement, au logement, à la région, à l'économie et à l'emploi, aux communes, à la culture, à la formation ou à la Genève internationale, la nouvelle Loi fondamentale apporte des solutions concrètes et souvent novatrices.

 Le nouveau texte prévoit également des dispositions qui vont, avec effet immédiat, renforcer la gouvernance du canton et des communes. L’allongement de la législature à cinq ans, le nouveau mode d’élection du Conseil d’Etat ainsi que l’instauration d’une présidence du gouvernement pour la durée de la législature sont autant d’éléments qui amélioreront la visibilité et l’efficacité de l’action du Conseil d’Etat. Les communes, quant à elles, auront davantage de moyens à leur disposition pour se faire entendre du canton.

La plateforme pour le oui à la nouvelle constitution a mené une campagne digne, fondée sur une lecture et une évaluation approfondies du nouveau texte. Sont membres de la plateforme : la grande majorité des constituants[i], six partis cantonaux (PLR, Verts, PS, PDC, Vert’libéraux et Parti pirate), 31 associations et plus de 200 personnes qui ont choisi de soutenir individuellement les actions de la plateforme. Le oui des Genevois apparaît donc comme la victoire du rassemblement. Nous souhaitons que les dispositions de la nouvelle constitution puissent être mises en œuvre dans les délais prévus et dans l'état d'esprit qui a permis à une large majorité de l'Assemblée constituante de les accepte et au souverain de les ratifier par son vote d'aujourd'hui.

Pour le Comité de la plateforme "Oui à la Constitution 2012": Maurice Gardiol, coordinateur, www.constitution2012oui.ch


[i] 55 élu-e-s, membres de 9 groupes de l'Assemblée:

Associations de Genève, Démocrate-chrétien, g(e)-avance, Libéraux et indépendants, Mouvement changer Genève (MCG),  Radical-ouverture, Socialistes-pluralistes. UDC, Verts et associatifs.

09/10/2012

Une constitution innovante et avant-gardiste

Certains et certaines veulent nous faire croire que le projet de nouvelle constitution est nul. Grand bien leur fasse ! Mais deux experts du droit constitutionnel, qui ne peuvent pas être taxés de "néo-libéraux" ni être soupçonnés de se laisser prendre à des pièges dont le texte serait truffés, viennent de s'exprimer de manière très claire dans un quotidien romand:

Le premier, Andreas Auer, professeur de droit constitutionnel, affirme que ce projet de nouvelle constitution est plein d'innovations et de bonnes surprises. Il souligne que l'Assemblée constituante genevoise est parvenue à présenter un texte qui va redonner une constitution à ce canton alors que la constitution actuelle n'est plus utilisable !

Le second, Giorgio Malinverni, ancien juge à la Cour européenne des droits de l'homme, fait un constat très élogieux du projet et va même jusqu'à dire qu'il est avant-gardiste ! En particulier en matière de droits fondamentaux et de libertés syndicales.

Ne vous fiez donc pas aux slogans simplificateurs de ceux et celles qui dès le départ ne voulaient pas de nouvelle constitution et qui s'efforcent de trouver ci et là des arguments pour nourrir leur slogans simplificateurs et leurs interpétations idéologiques. Lisez le texte du projet de constitution, comparez et vous n'aurez sans doute aucune peine à voter OUI au projet qui vous est présenté.

Personne parmi nous n'a prétendu que ce texte est parfait, mais l'appréciation des professeurs Auer et Malinverni nous confirme dans l'idée que ce projet donne une vision claire des buts de l'Etat et de sa mission.

07/10/2012

Une campagne grotesque !

A en croire les opposant-e-s au projet de nouvelle constitution, celle-ci va permettre que l'armée débarque à Genève avec ses tanks et ses Grippen pour venir abattre nos chiens et nos chats domestiques, prendre pour cible et défigurer nos armoiries, installer une centrale nucléaire sur la plaine de Plainpalais, occuper nos logements en jetant les locataires à la rue ou encore obliger l'Etat à se transformer en société anonyme pour être coté en bourse et être mis en concurrence pour l’accomplissent de toutes ses tâches avec des multinationales qui réduiront en cendres ses monopoles.

Un vrai délire dans lequel se sont unis les extrêmes dans le but de faire trébucher les institutions et de vouloir essayer ensuite d'en tirer profit pour leurs prochaines campagnes politiques. De mon point de vue la ficelle est un peu grosse et j'espère qu'une majorité de genevoises et de genevois ne se laisseront pas abuser.

Car le projet de nouvelle Constitution est tout autre chose. C'est le résultat de convergences élaborées de manière transparente avec toutes celles et tous ceux qui estimaient nécessaires de parvenir à un texte qui puisse être largement accepté par l'Assemblée, puis par les partis et enfin par le peuple. Il ne s'agit pas d'un compromis mou car le projet contient bon nombre de nouveautés et d'innovations sur lesquelles nous sommes parvenus à nous mettre d'accord. Ces éléments sont présentés dans le dépliant que la plateforme a fait parvenir à toutes les habitantes et tous les habitants de notre canton. Si cela vous a échappé, vous pouver le découvrir et le lire sur le site: www.constitution2012oui.ch

Convaicu du bienfondé de notre prise de position, 6 partis et 31 associations vous invitent à voter OUI pour cette nouvelle constitution. Vous en trouvez aussi la liste sur le site de la plateforme

CST-2012-OUI_e-card-partis.jpg

04/10/2012

Bon nombre d'associations se prononcent positivement sur le projet de nouvelle constitution!

L'Association Stopsuicide est la 31ème association qui se joint à la plateforme "Oui à la constitution 2012. Comme les 30 autres elle manifeste son intérêt à plusieurs articles qui sont introduits dans cette charte fondamentale. En plus de la liste ci-dessous, vous pouvez trouver sur le site de la plateforme les liens avec les argumentaires développés par ces associations.

http://www.ouiconstitution2012.ch/collectifs.html

Lire la suite

03/10/2012

CONSTITUTION 2012: VRAI OU FAUX ???

Une démonstration par le texte du projet de nouvelle constitution

Lire la suite

01/10/2012

Nouvelle constitution: la théorie du complot néo-libéral est délirante!

La théorie du complot néo-libéral, que ce soit sur la chasse, sur le nucléaire, sur l'armée, sur le logement ou sur d'autres choses encore dans ce projet de nouvelle constitution est délirante! A Genève les blocages se nourrissent de part et d'autre par des attitudes fondamentalistes qui considèrent tout compromis constructif comme des compromissions, toute négociation comme des trahisons, toute convergence comme des pièges dont il faut se méfier.

Alors puisqu'il faut le redire, le projet de nouvelle constitution interdit la chasse, le nucléaire et la fumée dans les lieux publics. Il n'autorise pas plus le recours à l'armée que la constitution actuelle mais cadre mieux cette possibilité accordée aux cantons par la constitution fédérale, il n'autorise aucune privatisation des services publics ou des établissements de droits publics qui sont tous mentionnés dans le projet.

Si vous êtes tentés de dire non pour l'une ou l'autre de ces raisons, il vous suffit de vérifier dans le projet que vous recevez ces jours. Ne balayez pas toutes les avancées qu'il contient suite aux interprétations orientées et fallacieuses que vous aurez pu lire sur certaines affiches.

27/09/2012

Ainés, informez-vous et vous constaterez que le projet de nouvelle constitution vaut la peine d'être approuvé !

Le dépliant de l'AVIVO contient des affirmations qui ne sont que des interprétations très discutables voir mensongères du projet de nouvelle constitution.

Il suffit pour s'en rendre compte de lire le texte du projet pour se rendre compte que les droits fondamentaux ne sont pas en trompe-l'oeil, qu'il n'y a aucun recul sur l'égalité homme-femme, bien au contraire, que l'armée ne peut être sollicitée à des fins de répression mais qu'occasionnellement pour des protections d'ambassandes ou d'autres événements liés à la Genève internationale, que les droits démocratiques ne sont pas menacés et que sur certains points impoirtants ils sont renforcés, que l'autonomie des communes (y compris de la Ville de Genève) est respectée, qu'aucun démantèlement des services publics ou de l'Etat social n'est programmé, qu'aucune décision populaire de ces vingt dernières années n'a été abandonnée.

Par contre, ce que l'AVIVO ne dit pas, et c'est un comble, c'est que le projet ajoute des articles sur la politique des aînés et la collaboration intergénérationnelle et plein d'autres choses qu'un document préparé par la Plateforme des associations d'aînés soulignent. Ce document peut être téléchargé ici:

http://www.plate-forme-aines.ch/upload/files/nvlleCstGE_E...

Prenez au moins le temps de lire ce document avant de vous prononcer. Et vous constaterez certainement que ce projet ne constitution de constitue pas un danger mais une chance.

 

21/09/2012

Six président-e-s de partis publient une déclaration de soutien à la nouvelle Constitution.

C’est au cœur de Genève, sur l’île Rousseau, que les président(e)s du PS, du PLR, du PDC, des Verts, des Vert’libéraux et du Parti pirate genevois ont dévoilé, jeudi 20 septembre, le texte d’une déclaration commune soutenant la nouvelle constitution, qui sera soumise au vote populaire le 14 octobre prochain. Un geste fort en faveur du texte issu des travaux de l’Assemblée constituante, un geste rassembleur aussi au moment où les Genevoises et les Genevois découvrent peu à peu le projet de nouvelle constitution. Voici le texte de cette déclaration:

Lire la suite

30/08/2012

La constitution 2012 : un texte rassembleur, moderne et novateur

Le comité de la plateforme « Oui à la constitution 2012 » a tenu jeudi 30 août une conférence de presse pour lancer sa campagne en faveur de la nouvelle constitution genevoise, sur laquelle le peuple est invité à se prononcer le 14 octobre prochain.

Le comité, composé des constituantes et constituants favorables au projet de constitution, est représentatif des différentes sensibilités politiques qui se sont très majoritairement prononcées en faveur du nouveau texte (adopté en mai dernier par 57 oui, 15 non et 5 abstentions sur 80 constituants).

Lire la suite

19/08/2012

La Constituante n'a pas changé les armoiries du canton !

Sur les ondes de la RTS, Monsieur Bernard Lescaze a lancé une polémique sur la manière dont l'Assemblée a traité la question des armoiries dans le projet de nouvelle constitution. En tant qu'ancien président de la Commission qui a traité de ce sujet, je tiens à affirmé que le choix délibéré de l'Assemblée consistait à faire apparaître ces armoiries en ne recourant pas au langage héraldique puisque la loi existante est déjà formulée dans ces termes spécialisés. Pour qu'il n'y ait aucune ambiguité, l'Assemblée a fait figurer la reproduction des armoiries telles que décrites dans la loi, ainsi que la devise de Genève.

Il est étonnant que Monsieur Lescaze lance cette polémique une fois les travaux de l'Assemblée achevés alors que la formulation retenue figurait déjà dans l'avant-projet largment mis en consultation parmi les autorités et dans la population genevoise il y a plus de deux ans. Aucune critique n'est parvenue à notre Assemblée à ce sujet.

Pour le reste, je publie ci-dessous copie de la lettre que j'avais adressée avec le professeur de droit constitutionnel Michel Hottelier, constituante et également membre de la commission concernée suite à son courrier.

Lire la suite

14/07/2012

CONSTITUTION 2012: création d'une plateforme pour le OUI

Communiqué de presse

Dans la perspective de la votation du 14 octobre prochain, plus d'une cinquantaine de membres de l'Assemblée constituante qui se sont prononcés en faveur du projet de nouvelle constitution ont pris l'initiative de constituer une Plateforme pour le "oui à la constitution 2012".

Nous sommes en effet convaincus que le texte proposé, tout en maintenant des acquis importants de la constitution actuelle, contient des avancées substantielles et des idées novatrices dans plusieurs domaines qu'il vaut la peine de soutenir. Le texte final est le résultat de travaux assidus, menés par des personnes de sensibilités politiques très différentes. Il est le fruit de l'action déterminée de celles et ceux qui ont préféré le dialogue aux blocages afin de défendre l'Etat de droit et l'intérêt général pour les décennies à venir.

Nous invitons les personnes, les groupements et les associations qui partagent cette conviction à se joindre à notre plateforme et à participer avec nous aux diverses actions que nous entreprendrons ces prochaines semaines pour assurer une information aussi large que possible à la population sur les enjeux du choix à faire le 14 octobre 2012.

LA NOUVELLE CONSTITUTION, C'EST MAINTENANT !

Celles et ceux qui souhaitent dés maintenant rejoindre cette plateforme peuvent s'annoncer par téléphone au 076 611 34 30 ou par courriel à l'adresse: contact@ouiconstitution2012.ch

Maurice Gardiol, coordinateur de la Plateforme "Oui à la constitution 2012"

Autres membres du Comité

Thomas Büchi, Marguerite Contat Hickel*, Simone de Montmollin, Patrick-Etienne Dimier, Benoît Genecand*, Béatrice Gisiger Lionel Halpérin*, Cyril Mizrahi, Corinne Muller, Olivier Perroux, Jean-Philippe Terrier *

assistant: Pierre Meyer * (à partir du 23.7)

(* personnes de contact pendant le mois de juillet)

 

11/07/2012

Quelques interprétations contestables au sujet du projet de Constitution

Si le groupe socialiste-pluraliste à l'Assemblée constituante s'est finalement prononcé de manière unanime pour le projet issue de la 3ème et dernière lecture, c'est qu'il estime que ce projet est clairement meilleur que la constitution actuelle. Malgré quelques faiblesses ou articles qui peuvent prêter à discussion, il n'y a pas de reculs qui prêteraient à conséquence sur les points qui nous tiennent à cœur. Il y a par contre de nombreuses innovations et avancées intéressantes qui vont dans le sens de la défense des valeurs et du bien communs. A notre avis, ce projet n'a rien d'une constitution néo-libérale comme l'affirment certains sur la base d'interprétation que j'estime discutables et peu objectives. Je m'en explique dans les différents paragraphes qui suivent.

Lire la suite

05/07/2012

Syndicats et projet de nouvelle constitution

Dans leur argumentation pour refuser le projet de nouvelle constitution, les syndicats prétendent que l'Assemblée constituante n'a prêté aucune attention à leurs remarques et revendications. De fait, le groupe socialiste-pluraliste leur a adressé deux courriers à la Communauté genevoise d'action syndicale (CGAS) en mars et en mai 2012 pour répondre aux critiques qu'ils nous avaient communiquées au terme des travaux de la première lecture. Nous avions en effet été sensibles à leurs différentes argumentations qui, sur la plupart des points, rejoignaient nos préoccupations. Raison pour laquelle nous avons soutenu et défendu les modifications demandées lors des 2ème et 3ème lecture. Voici les informations principales que contenaient nos lettres :

Lire la suite