03/02/2014

Tromperies sur la proportion des étrangers en Suisse

A chaque votation portant sur la thématique de la population étrangère, l'argument de la proportion des étrangers dans notre pays, soi-disant bien plus élevée que dans les autres pays revient constamment. C'est de la désinformation pure étant donné que ceux qui avancent ces chiffres ne tiennent absolument pas compte du fait que les délais pour demander une naturalisation en Suisse, même en procédure facilitée, sont deux à trois fois plus longs qu'ailleurs. Si nous étions donc en France, en Grande-Bretagne, voire même en Allemagne, avec la même population nous aurions 30 à 50% d'étrangers en moins car tous les autres seraient déjà naturalisés !

Cette politique restrictive de naturalisation prive par ailleurs de droits politiques de nombreuses personnes qui habitent, travaillent, payent des impôts, contribuent à l'équilibre de notre démographie et de nos assurances sociales, etc. Car non seulement les délais pour déposer une demande de naturalisation sont trop long, mais ensuite la procédure s'étend encore sur plusieurs années ! Et bien entendu ceux qui s'opposent à raccourcir les délais pour la naturalisation sont aussi ceux qui font tout pour que les étrangers ne puissent avoir accès aux droits politiques communaux et cantonaux pour pallier en partie à cette exclusion intolérable dans un pays qui se vante de son système démocratique. Cela leur permet de continuer d'affirmer de manière mensongère que leur proportion est trop élevée et de lancer à tour de bras des initiatives destructrices pour notre avenir, pour notre économie, pour les Suisses et pour les étrangers.

14:12 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |