30/07/2016

Un pacte interreligieux pour le 1er août 2016

En ce jour de fête nationale, nous nous souvenons que l’adage « Un pour tous, tous pour un » est aussi une des devises de la Suisse. C’est pourquoi dans ces moments où la folie meurtrière de quelques-uns, instrumentalisés par des forces destructrices qui abusent de références religieuses, sème la terreur et la mort, nous voulons réactualiser le Pacte confédéral du 1er août 1291 de la manière suivante :


  1. Au vu des temps difficiles, les gens et les communautés qui résident dans notre pays s'engagent à se prêter mutuellement un soutien sans borne contre tous ceux qui, dans leurs cités et au dehors, les attaqueraient, les dénigreraient ou leur causeraient du tort.
  2. Les gens et les communautés de notre pays s'apportent en toutes circonstances conseil et, en cas d'attaques contre leurs membres ou leurs biens, ils mettent leurs forces en commun pour assurer l’unité du pays en renforçant un esprit de dialogue et de solidarité
  3. Chacun est reconnu pour ce qu’il est, ses convictions et ses idées sont respectées dans la mesure où elles affirment l’inviolabilité de la dignité humaine et le respect des droits fondamentaux
  4. Chacun est tenu de respecter la liberté de conscience, de croyance et de culte en étant convaincu de la richesse que constituent les apports successifs et la diversité de ses membres
  5. Reconnaissants de notre héritage humaniste, spirituel, culturel et scientifique, nous sommes résolus à renouveler le contrat social qui nous unit afin de préserver la justice et la paix, et à assurer le bien-être des générations actuelles et futures[1]
  6. Nous nous engageons, à ne jamais invoquer une force religieuse ou spirituelle pour justifier la violence, la discrimination, l’exclusion, l’exploitation ou la domination d’autrui[2]
  7. Nous voulons pratiquer un dialogue bienveillant dans un esprit d’ouverture et cherchons à promouvoir une parole commune et publique porteuse des valeurs du présent pacte.[3]
  8. Ces règles, établies dans l'intérêt du bien commun, permettront de construire la confiance entre nous et de garantir la paix.

Nous posons cet acte de résistance en solidarité avec toutes les victimes, leurs proches et leurs communautés, blessées et endeuillées suite aux derniers attentats dans le monde.


Pour l’Appel spirituel de Genève : Marie Cénec, présidente ; Ventzeslav Sabev, vice-président ; François Garaï, Pierre Farine, Michel Veuthey, Tatjana Darany, Christian Lenz et Hafid Ouardiri,
membres du Comité

Pour la Plateforme interreligieuse de Genève : Eric Ackermann, président ; Hafid Ouardiri, vice-président, Marguerite Contat, Maurice Gardiol, Vincent Vuillemin, Claire Regad, Henri Maudet,
membres du Bureau



[1] D’après le Préambule de la Constitution de la République et Canton de Genève
[2] D’après le texte de l’Appel spirituel de Genève
[3] D’après la Charte de la Plateforme interreligieuse de Genève

Commentaires

Il y a juste comme un petit problème : l'islam est incompatible avec toutes nos valeurs en ce sens que les musulmans sont à jamais incapables de faire passer la loi civile avant la loi religieuse. Les apostats sont à jamais condamnés à mort : la peine de mort est-elle admissible, et sous ce prétexte, en Suisse ?
Les femmes sont-elles des citoyens mineurs, sous la coupe de leurs pères ou maris ou frères ?
Votre pacte est simplement inadmissible...

Écrit par : Géo | 30/07/2016

A qui adressez-vous ce pacte? vous ne pouvez
- ni imposer vos ouvertures extra-large d'un humanisme de type intellectuel socialiste, à un ensemble de communautés islamiques qui ne veulent pas plus s'accorder entre elles que transiger de leurs doctrines excluant tout non musulman

- ni imposer votre pacte de solidarité à chrétiens vous n'osez pas même y nommer le christianisme ou le présenter comme fondement de notre culture

- ni exclure le pardon de votre listing de conditions dans ce pacte dans cette situation, pardon des victimes et des collectivités possible uniquement si l'assassin le demande,
pardon qui ne peut naître qu'après la demande faite par l'assassin, qui doit être couplée à la reconnaissance civile et judiciaire du crime, avec la prononciation de peines et de condamnations - conditions incontournables à la paix et cela ne figure pas dans votre pacte, si vous voulez exiger la main tendue, chrétienne ou humaniste, des sociétés civiles touchées, envers ces groupements islamistes aussi masqués qu'inspirateurs des assassins

En l'état et à moins de ne vouloir encourager dans leurs voies les fidèles de cet islamisme mortifère, votre pacte ne fait qu'entériner les choix de ces assassins: profiter d'une carrière de délinquant à criminel à assassin, sachant que le coran ou salafisme wahaabite & Co font appel à ces stratégies, enseignent la takkya dans ce sens, et offrent la solution finale à leurs criminels assassins dans le rachat de leurs crimes, par des tueries de masse à commettre pour un "salut suprême"

- salut dit-suprême que nul pacte "humaniste" ne saurait prétendre offrir, non?


Constat, gravissime: Pourquoi gommez-vous les mots "chrétien", "christianisme" ou "chrétienté" de votre texte de pacte?

Écrit par : divergente | 30/07/2016

Ce pacte s'adresse simplement à tout ceux qui s'opposent à une lecture fondamentaliste et une instrumentalisation politique du religieux, qu'ils soient chrétiens, musulmans, bouddhistes, athées, etc. Et qui sont disposés à résister aussi bien aux intégrismes meurtriers qu'aux généralisations ou amalgames destructeurs des liens sociaux qui nous unissent. Ce que cherchent justement à faire les auteurs des attentats et ceux qui les commanditent.

Écrit par : Maurice Gardiol | 30/07/2016

Les présidents des organisations du Conseil Français du Culte Musulman vous ont entendu et vont probablement faire publier, très symboliquement au même moment que la dernière messe du pape François en Pologne, cette déclaration pour la paix entre croyants, dommage les mécréants semblent en être exclus, au nom de l'oumma internationale. Il faut espérer que les Ouardiri, Ramadan, Blancho et consorts vont s'y joindre!

http://www.lagrif.fr/communiques/actualites/573-declaration-pour-la-paix-entre-croyants-des-responsables-des-associations-musulmanes-en-france-au-nom-de-l-oumma-universelle

Le 25 chawwal 1437, 31/07/2016.

« Nous, responsables unanimes du Culte Musulman en France,
Horrifiés par les assassinats, massacres et persécutions de chrétiens perpétrés de par le monde par des organisations de fanatiques mais aussi par des États islamiques ;

Regrettant aussi les situations d’apartheid toujours imposées aux non-musulmans dans les 57 pays adhérents de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) ;

Considérant en particulier l’archaïsme du principe de dhimmitude toujours invoqué dans l’ensemble de l’islam, sunnite comme chiite, à l’égard des gens du Livre, chrétiens, juifs et zoroastriens ;

[...]

Écrit par : G. Vuilliomenet | 30/07/2016

Nous avons un pacte suisse qui se lit le Ier août.
Pacte ainsi que la "foi de nos pères" (et mères!) qui a porté chance au pays.

On trafique les livres d'histoire: pourquoi continuer à respecter et faire connaître ce pacte qui est celui de la Suisse... au point où nous en sommes?

On souhaite s'établir en Suisse, on respecte les us et coutumes.
Pas d'accord? on rentre chez soi.

Le Cantique suisse Sur nos monts quand le soleil... a de quoi satisfaire aussi bien les croyants que les athées ou les agnostiques (liste non exhaustive)
et les "accents émus d'un cœur pieux" en nos époque conduisant droit au mur ou au chaos ne sonnent-ils pas ces "accents" façon psychothérapeutique!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/07/2016

Les commentaires sont fermés.