23/03/2016

Que pourrions-nous dire qui n'a déjà été dit?

Que pourrions-nous dire qui n'a déjà été dit?
Quelle prière qui n'a déjà été faite ?
Quel silence qui n'a déjà été vécu ?
Quel cri qui n'a déjà été entendu?
Quelles larmes qui n'ont déjà coulé?

Etienne Barilier cite dans un récent article une phrase de Montesquieu dans son Esprit des lois: "Il faut toujours faire honorer la divinité, et ne la venger jamais." Et il poursuit en disant: "Venger Dieu" est un contresens, d'abord parce que c'est une conception bien puérile, humaine et trop humaine... mais surtout parce qu'un Dieu digne de ce nom ne cherche pas la "vengeance"... Quelle honte pour nous, d'imaginer un Dieu qui soit à l'image de nos sentiments les plus bas!... Un Dieu qui se venge est donc une idiotie doublée d'une infamie..."

Avec en plus, pour conséquence d'une telle ineptie, tant de victimes innocentes de par le monde.

Certes il y a des injustices qui créent des rancœurs, des rejets et il convient de traiter le mal à la racine par des politiques socio-éducatives sachant prendre en compte ces réalités plutôt que de laisser ces situations se pourrir. Rien de pire pour que la haine s’immisce dans les cœurs et qu'ensuite des manipulateurs de consciences et de "mauvaise" foi s'en saisissent.  Car poser des bombes, ce n'est pas résister ni combattre pour la justice. C'est juste tuer ce qu'il y a de plus sacré aux yeux même de Dieu: la personne humaine.