29/10/2013

Contre les familles !

Le professeur Yves Flückiger démontre bien dans la Tribune de Genève de ce jour (29 octobre) les conséquences dramatiques pour les familles de l’initiative UDC faussement intitulée « Pour les familles » ! Ceci pose une nouvelle fois la question du libre titre que les initiants peuvent donner à leurs projets car il s’agit le plus souvent d’abuser le souverain. Ne vaudrait-il pas mieux indiquer l’initiative avec un simple numéro pour que nous prenions ensuite le temps de voir son contenu sans interprétation préalable ou suggérée ? Ou alors permettre que les chancelleries modifient les titres en fonction du contenu réel du texte d'une initiative. Ainsi cette dernière pourrait porter le titre « Pour les familles riches » !

L’UDC est un parti de la droite la plus extrême, en particulier dans le domaine social. Il est donc cohérent avec lui-même en essayant de défendre les plus aisés. Il faudrait qu’une majorité en prenne conscience afin de ne pas avoir ensuite plus que nos larmes pour pleurer en constatant ce que nous aurons perdu ou fait perdre aux familles qui ont besoin de notre soutien. Je relève en passant qu’il est curieux qu’à Genève le MCG, qui se prétend lui « ni de droite, ni de gauche » s’allie pour le Conseil d’Etat avec un parti qui se situe clairement sur l’échiquier politique. A moins qu’il ne révèle ainsi enfin son véritable visage !

14/10/2013

Le prix nobel de la paix pour les habitant-e-s de Lampedusa

Personnellement c’est aux habitant-e-s et secouristes de cette île que j’aurais voulu attribuer le Nobel de la paix cette année. J’ai été touché par le témoignage de plusieurs de ces personnes qui exprimaient de la solidarité et de la compassion à l’égard des enfants, des femmes et des hommes qui parvenaient à atteindre leur île et étaient émus par la mort de centaines d'autres noyés à proximité. Ils tentent de leur porter secours et de les accueillir, sans aucune contrepartie contrairement aux passeurs criminels qui font un commerce de la misère des autres.

L’attitude généreuse et humaine de ces habitant-e-s de Lampedusa et d’autres îles de la Méditerranée est bien différente de l’indifférence de trop de nations et de gens dont l’émotion s’étiole dès la fin du Téléjournal. Sans parler de celles et de ceux qui estiment que la barque est pleine et qu’il suffit de rejeter ces malheureux à la mer. Sans considérer ce qui amène ces réfugiés à prendre tant de risques pour fuir des situations faites de guerres, de violences, de discriminations et de famines.

La journée internationale pour l’élimination de la pauvreté qui a lieu chaque année le 17 octobre devrait nous rappeler que tant que nous n’aurons pas mis en œuvre de réelles actions prioritaires pour que les droits fondamentaux soient respectés au niveau local, national et international, nous resterons confrontés à ces drames indignes de notre humanité.

01/10/2013

Construire plus et mieux: comment relever le défi ?

IMG_8086.JPGTel était le titre d’un débat public organisé avec des candidat-e-s au Grand Conseil et au Conseil d’Etat de divers partis à la Salle communale de Plan-les-Ouates. Ce qu’a démontré ce débat organisé par la section régionale du parti socialiste, c’est la nécessité de chercher ensemble des solutions à une crise du logement qui dure depuis trop longtemps. Pour y parvenir, il convient de s’écouter et de se parler en respectant les différents besoins de la population, en trouvant des équilibres qui permettent d’y répondre.

Les avis exprimés par les uns et par les autres ont permis de mettre en évidence les problématiques suivantes :

  1. Il faut construire plus de logements (2'500 à 3'000 par années) afin d’avoir à disposition suffisamment de place pour répondre aux besoins actuels et à venir et provoquer une détente sur les prix
  2. Ces constructions doivent répondre aux besoins en logements bon marché et à la constitution d’un socle pérenne de logements sociaux conformément aux articles 178.4 et 182.2 de la constitution
  3. Afin de pouvoir construire des logements à louer ou à vendre à des prix abordables pour les classes moyennes, il convient que le Canton et les communes se donnent les moyens de garder une certaine maitrise du sol. Ceci par une politique active d’acquisition de terrains, en particulier lors de déclassements. A ce sujet les récentes décisions des conseils municipaux des communes de Plan-les-Ouates et de Confignon en lien avec le projet des Cherpines ont été saluées par plusieurs participant-e-s à la table ronde.
  4. Il convient d’envisager une densification de la zone urbaine et suburbaine, tout en préservant la qualité de vie des habitant-e-s.

Lire la suite