10/03/2013

Les socialistes osent prendre au sérieux la nouvelle constitution

Le groupe "socialiste-pluraliste" à la Constituante avait pris l'initiative de proposer l'élection majoritaire à deux tours du Conseil d'Etat dans la nouvelle constitution. Cette proposition faisait partie de la feuille de route adoptée par le parti socialiste et elle a été soutenue par une large majorité des constituants. Pour rendre cette nouveauté opérationnelle et offrir aux citoyennes et aux citoyens la possibilité d'exprimer leurs préférences au premier tour de l'élection du Conseil d'Etat, il convenait que les partis politiques présentent des listes ouvertes. A ce jour seuls les socialiste l'ont fait.


Avec le risque il est vrai que les candidats socialistes ne soient pas très bien classés au premier tour par rapport à celles et ceux qui auront déjà bénéficié d'une stratégie de blocs fermés ou d'alliances prudentes. Pour autant, cela ne doit pas empêcher le PS de préparer avec ses alliés traditionnels les alliances nécessaires pour la suite. Celles-ci seront d'autant plus solides qu'elles ne porteront pas d'abord sur des choix de personnes, mais bien sur des programmes et des priorités d'action.

Pendant la prochaine législature l'exécutif et le législatif auront comme tâche de mettre en oeuvre la nouvelle constitution. Il est d'autant plus nécessaire de se préparer ensemble à proposer la manière de concrétiser un certain nombre de droits fondamentaux et de préciser comment les tâches de l'Etat seront réorganisées et financées.

Cette réflexion doit commencer sans attendre de savoir quels seront les élu-e-s des uns et des autres. Ce sera la meilleure manière de se présenter de manière crédible devant le souverain avec une vision claire de ce que l'alternative peut proposer pour faire face aux nombreux défis  qui sont devant nous pour réduire les injustice, promouvoir une économie responsable et solidaire, combattre les causes de la pauvreté et de l'insécurité qui sont si souvent liées.

Les commentaires sont fermés.