01/10/2012

Nouvelle constitution: la théorie du complot néo-libéral est délirante!

La théorie du complot néo-libéral, que ce soit sur la chasse, sur le nucléaire, sur l'armée, sur le logement ou sur d'autres choses encore dans ce projet de nouvelle constitution est délirante! A Genève les blocages se nourrissent de part et d'autre par des attitudes fondamentalistes qui considèrent tout compromis constructif comme des compromissions, toute négociation comme des trahisons, toute convergence comme des pièges dont il faut se méfier.

Alors puisqu'il faut le redire, le projet de nouvelle constitution interdit la chasse, le nucléaire et la fumée dans les lieux publics. Il n'autorise pas plus le recours à l'armée que la constitution actuelle mais cadre mieux cette possibilité accordée aux cantons par la constitution fédérale, il n'autorise aucune privatisation des services publics ou des établissements de droits publics qui sont tous mentionnés dans le projet.

Si vous êtes tentés de dire non pour l'une ou l'autre de ces raisons, il vous suffit de vérifier dans le projet que vous recevez ces jours. Ne balayez pas toutes les avancées qu'il contient suite aux interprétations orientées et fallacieuses que vous aurez pu lire sur certaines affiches.

Commentaires

Vous oubliez de dire que le droit de grève peut être complètement muselé. Ainsi il devient très clair qu'une grève générale pour cause politique sera interdite. Formidable régression. Il deviendra possible d'interdire aussi une grève des fonctionnaires. Fer de lance des revendications à Genève.

Quant à l'armée, le simple fait de renouveler l'appel à celle-ci ne peut qu'encourager son utilisation. Vous avez la mémoire courte en ce qui concerne le 9 novembre 1932. Ce recours aurait dû être interdit.

Il n'"autorise" pas la privatisation des services publics? Vous jouez sur les mots. Il ne l'interdit encore moins. Le rôle de l'Etat "complémentaire", cela peut signifier que le privé est prioritaire, et donc rend possible les privatisations.

Écrit par : novembre | 01/10/2012

Le droit de grève est garanti et les restrictions prévues sont moins contraignantes que la constitution fédérale !

Le concept de complémentarité, contrairement à celui de subsidiarité qui figure dans la constitution actuelle, ne signifie absolument pas que le privé est prioritaire mais que la poursuite du bien commun doit être menée par les uns et par les autres. Et cette constitution définit clairement quelles sont les tâches de l'Etat ainsi que les droits que celui-ci seul doit garantir. Je le confirme donc, ce texte ne permet pas d'envisager la privatisation des services publics.

Concernant l'armée je ne peux que vous encourager à lire le communiqué de presse des Verts en vous rappelant que les événements dramatiques de 1932 ont eu lieu grâce à ce qui est prévu dans la constitution actuelle !!!
http://www.verts-ge.ch/geneve/communiques/armee-a-geneve-une-nouvelle-constitution-qui-encadre-lutilisation-de-la-force-detat.html

Mais au final, ce qui est le plus important c'est ce que cette constitution permet véritablement. Parce que ce texte est ambitieux. C'est un texte clair et cohérent qui donne un cadre pour Genève au 21 siècle. Un cadre ouvert sur l'agglomération. Un cadre qui permet notamment d'assumer et d'assurer le dynamisme de la région : tant sur le plan économique que sur la plan social. Cette constitution donne des réponses aux principales préoccupations des Genevoises et Genevois : logement, mobilité et sécurité. Tout en garantissant les droits des plus faibles (handicapés) ou de minorités (homosexuels) et en permettant une meilleure reconnaissance de l'engagement des associations et des bénévoles. Il donne également enfin un cadre à la culture et au sport, définit une politique des aînés et de la jeunesse pour ne donner que quelques uns des éléments nouveaux et importants qui justifient le soutien à ce projet.

Écrit par : Maurice Gardiol | 01/10/2012

Les commentaires sont fermés.