08/02/2012

Les avancées de la Constituante (1)

L'importance accordée à la formation et la protection des lanceurs d'alerte

En attendant de savoir si quelques divergences importantes qui demeurent pourront être résolues ces prochaines semaines, ce que j'espère vivement, force est de constater qu'en l'état le projet de Constitution comporte des innovations fort intéressantes. Aujourd'hui j'en citerai deux qui, dans l'actualité récente, ont été reprises par d'autres acteurs de la politique locale ou nationale.

Je parlerai d'abord de tout ce qui touche à la formation. C'est un des domaines où les cantons conservent une grande responsabilité et il donc essentiel que notre constitution fixe un cadre à celle-ci.

L'article 25 inscrit le droit à l'éducation, à la formation et à la formation continue dans la liste des droits fondamentaux. Il est par ailleurs précisé dans cet article que la formation initiale est gratuite. La formation initiale doit permettre d'accéder à un certificat ou un titre donnant accès à une compétence reconnue pour exercer une première activité professionnelle. Pour les étudiants, précise l'argumentaire, celle-ci comprend la formation supérieure jusqu'au deuxième cycle, à savoir la maîtrise (master). Ceci n'exclut pas l'existence une taxe universitaire d'un montant raisonnable.

Toujours dans ce même article il est précisé que toute personne dépourvue des ressources financières nécessaires à une formation reconnue a droit à un soutien de l'Etat. En effet, indique l'argumentaire, si la formation initiale (écolage) est effectivement gratuite, les allocations d'études ou d'apprentissage doivent être prévues pour celles et ceux qui poursuivent des études ou qui font un apprentissage sans avoir les moyens de subvenir à leurs besoins pendant leur formation."

Par ailleurs tout un chapitre des tâches de l'Etat est consacré à l'enseignement et à la recherche (art. 195 à 200). Il y est précisé que l'Etat concrétise ce droit fondamental en facilitant de diverses manières l'accès à la formation et en promouvant l'égalité des chances. La grande nouveauté réside dans le fait qu'il est prévu que l'enseignement primaire et les enseignements ou formations professionnelles qui lui succèdent sont obligatoires jusqu'à l'âge de la majorité au moins.

Cette dernière proposition, élaborée suite à des auditions du Président du Département de l'Instruction publique il y a deux ans déjà, a récemment été reprise par un parti politique de la place. Cela nous réjouit de voir que des propositions issues des travaux de la Constituante trouvent un écho positif. L'honnêteté et la déontologie voudraient cependant que ceux qui le font citent leurs sources!

Plus brièvement je cite un deuxième exemple d'innovation en mentionnant l'alinéa 3 de l'article 27 qui assure une protection adéquate aux personnes qui, de bonne foi et pour la sauvegarde de l'intérêt général, révèlent à l'organe compétent des comportements illégaux. Ceci répond à la demande émise récemment par l'organisation Transparency International Suisse de mettre en place dans notre pays une meilleure protection des lanceurs d'alertes dans le cas de la lutte contre la corruption.

Il me semble qu'il est temps de mettre en évidence ces avancées et j'en présenterai d'autres ces prochaines semaines.

 

Commentaires

Vraiment bien fait ton article, j'attend d'en lire plus. Bonne continuation et à bientôt :)

Écrit par : assurance des animaux | 14/02/2012

Les commentaires sont fermés.