19/11/2011

Le groupe AVIVO de la Constituante à la dérive !

logement.pdf

L'article de Christian Grobet publié dans la rubrique "l'invité" de la Tribune de Genève du  19 novembre sous le titre "la Constitution est à la dérive" est malheureusement un tissu de mensonges. Certes la Constituante n'est pas au bout de ses difficultés mais d'importants progrès ont été réalisés lors de la première lecture en cours.

Des convergences ont pu être trouvées qui permettent de maintenir des acquis de la Constituante actuelle. Il suffit pur s'en convaincre d'étudier le tableau ci-joint qui démontre que l'ensemble des garanties actuelles de l'article 10B sur le droits au logement se retrouvent dans le projet de nouvelle constitution.

Le même exercice peut être fait concernant les articles concernant l'énergie. L'interdiction de la chasse et des chiens dangereux, le statut de services publics sont maintenus pour les hôpitaux et les les services industriels.

Certes dans notre projet le référendum obligatoire en manière de logement et de finances est remplacé par un référendum facultatif facilité à 750 signatures. Nous considérons que cette modification est acceptable afin d'éviter que le peuple doive être systématiquement consulté sur des sujets qui sont soutenus par l'ensemble des protagonistes.

Dès le départ les leaders du groupe AVIVO à la Constituante se sont déclarés opposés au projet de nouvelle constitution et font tout pour saboter les efforts entrepris afin de parvenir à un texte rassembleur. A se demander pourquoi Monsieur Grobet accepte de siéger à la commission de rédaction !

Du côté des groupes Verts et associatifs ainsi que Socialistes-pluralistes nous avons décidé de respecter la volonté du peuple qui a largement exprimé sa volonté de se doter d'une nouvelle constitution. Nous ferons donc tout ce qui est possible, toutefois pas à n'importe quel prix comme le laisse supposer les propos de Monsieur Grobet, pour que ce projet aboutisse.

Maurice Gardiol, constituant socialiste-pluraliste

17/11/2011

Constituante: la volonté du peuple respectée

Dans le cadre de la première lecture du projet de nouvelle Constitution nous pouvons affirmer que la volonté du peuple exprimée ces dernières années par des initiatives constitutionnelles est maintenant en voie d'être respectée alors que ce n'était pas vraiment le cas dans l'avant-projet présenté au début de l'année 2011.

Ainsi sur les sujets sensibles du logement, de l'énergie, de l'interdiction de la chasse et de la fumée, des chiens dangereux, les principes contenus dans l'actuelle Constitution sont repris de manière claire et actualisée dans le projet élaboré par l'Assemblée constituante. Certains nous reprochent d'avoir "détricoté" ces articles et de les avoir ainsi affaibli. C'est à mon avis tout le contraire et je pense qu'ils s'en trouvent renforcés. Pour les raisons suivantes:

Lire la suite

15/11/2011

La constituante maintient l'opposition aux centrales nucléaires

Une large majorité de l'Assemblée a accepté un amendement présenté par les groupes Verts-associatifs et Socialistes-pluralistes qui réintroduit dans le projet de constitution l'opposition que les autorités genevoises doivent exprimer sur l'installation de centrales nucléaires ou de dépôt de de déchets radioactifs ou d'usines de retraitement sur le territoire du canton ou dans la région. De cette manière le contenu de l'actuel 160 E, alinéa 5 est maintenu.

Les autres éléments figurant dans l'article 160E ont été repris dans des articles correspondant aux thèmes concernés ou alors ils figurent dans la nouvelle loi sur l'énergie lorsqu'il s'agit d'entrer dans plus de détails concrets sur la mise en oeuvre de cette politique énergétique durable et préservant l'environnement. Le tableau ci-joint permet de voir comment retrouver ces différents éléments.

Lire la suite

08/11/2011

Les Réformés et les Indignés

mur ref.jpg

 

 

Dimanche dernier avait lieu devant le Mur des Réformateurs la commémoration du Dimanche de la Réformation. Cette manifestation rappelle chaque année la réaction indignée du moine Luther affichant ses 95 thèses à la porte de l'église de Wittenberg le 31 octobre 1517. Il y dénonce en particulier le trafic des indulgences qui a pour résultat d'exploiter la crédulité des plus démunis. Cette action est le plus souvent considérée comme l'acte fondateur du mouvement réformateur dans les Eglises de l'Occident. Calvin, pour sa part va développer toute une pensée sur le juste équilibre à maintenir dans la vie économique en mettant en évidence la responsabilité éthique de ceux qui détiennent des richesses.

C'est ce que le pasteur Albert-Luc de Haller a rappelé à l'auditoire rassemblé dimanche en fin de matinée entre le Mur des Réformateurs et le campement des indignés. Voici quelques extraits de sa méditation:

 

Lire la suite