04/11/2010

Entre les touche-à-tout et les touche-à-rien y aura-t-il une place pour les bâtisseurs de Constitution ?

Il y a celles et ceux qui veulent que l’on ne touche pas à une virgure de l’actuelle constitution, et d’autres qui aimeraient passer tel un rouleau compresseur sur tous les principes et les droits qui ont été acquis ces dernières années.

Quel espace reste-t-il pour bâtir une constitution qui réaffirme des principes et des droits de manière très claire sans forcément entrer dans des détails relevant des lois ou des règlements ?

Que ce soit sur le nucléaire, sur le logement, sur le travail, la santé et la formation, n’y a-t-il pas moyen de parvenir à se mettre d’accord sur ce qui permet de maintenir au moins les principes acquis et de se mettre d’accord sur quelques améliorations possibles ?

C’est dans la mesure où nous parviendrons à trouver cette troisième voie qu’il me semble immaginable de parvenir à un résultat. Le débat de ce jour sur la santé et sur la formation pourrait nous donner une occasion d’aller dans ce sens.

Commentaires

Même si nous pouvons regretter que l'assemblée n'ai pas accepté de confirmer que les établissements publics médicaux sont des organismes de droit public, globalement les thèses acceptées sur ce chapitre sont intéressantes et ont démontré une certaine capacité à trouver des points d'accord sur des sujets d'importance.

Écrit par : maurice gardiol | 04/11/2010

Les commentaires sont fermés.