30/10/2010

hommage à Georges Haldas

J'ai trouvé dans ses carnets de 1995 quelques citiations qui pourraient nous inspirer, nous autres constituants !

 


C’est parce qu’on peur mourir à chaque seconde qu’il faut avoir des projets à long terme (p.67)

Dès qu’il y a trois acteurs dans un établissement, on ne s’entend plus. Pourquoi se croient-ils si intéressants ? (p. 69)

Tout est pour l’instant adversité. Tout va donc pour le mieux. (p. 76)

Non seulement le monde d’aujourd’hui est celui du « carnage » (Ezechiel), mais il est aussi celui de la perte de sens. Dans l’enlisement de l’économisme et d’une technologie qui en est la béquille. C’est la forme la plus banalisée, donc la plus redoutable de l’enfer. C’est là précisément qu’il faut, et pas ailleurs, chacun à sa manière, faire entendre le murmure de la Source.(p.103)

Les commentaires sont fermés.