09/05/2010

Fini la page blanche !

Tout avait commencé avec une page blanche et le désir de travailler à une nouvelle Constitution pour Genève. Non pas que la Constitution actuelle ne soit pas respectable et ne contienne pas des acquis fondamentaux. Mais parce qu'avec le temps, elle est devenue illisible et qu'elle méritait aux yeux de beaucoup plus qu'un toilettage de pure forme.


C'est pourquoi, avec 79 autres collègues de tous bords, je me suis attelé depuis une année à élaborer des propositions qui pourraient être prises en consédération dans la perspective de cette nouvelle charte pour Genève et ses habitants. Pour aujourd'hui et pour les quelques décennies à venir donner un cadre nous permettant de vivre ensemble dans le respect d'une démocratie fondée sur la liberté, la responsabilité, la justice et la paix.

Le résultat de ce travail préalable en commission va maintenant être repris dans des assemblées plénières qui ne seront plus face à une page blanche, mais avec beaucoup de pain sur la planche ! Car les proposiions sont nombreuses. Celles émises par les membres de l'Assemblée, mais aussi celles reçues de divers horizons pendant cette dernière année.

Certains pourraient trouver qu'il y a de quoi faire une indigestion. Pour par part je trouve intéressant que l'éventail des propositions soit assez large. Nous avons encore le temps pour discerner ou négocier les priorités qui au final nous permettront de nous retrouver, je l'espère, avec un texte pouvant rassembler et unir.

Dès maintenant, la Constituante va sortir d'une certaine confidentialité. Tout va se faire sous le regard du public et cela va aussi entraîner une nouvelle dynamique. Je me réjouis de cette nouvelle étape et je souhaite que nous demeurions globalement dans une volonté constructive malgré les tensions inévitables que nous aurons à vivre ces prochains mois dans nos débats.

Les commentaires sont fermés.